Raconter la vie et l’œuvre d’un musicien célèbre demeure un exercice cinématographique périlleux. Born To Be Blue réussit ce pari.

Ethan Hawke est époustouflant dans le rôle du trompettiste et chanteur Chet Baker.

Jazzman blanc dans l’Amérique réactionnaire de la fin des années 50 où cette musique est une affaire de « Colored People », le californien mêle un style Post-Bop chargé d’émotion à une photogénie de « clochard céleste » entre James Dean et Jack Kerouac. En 1954 il incarne le « Cool ».

Cependant, derrière cette image très West Coast, se cache une toxicomanie lourde. Mister Cool va payer un lourd tribut à l’héroïne, il perd son visage d’ange, sa carrière, ses proches. Son décalage avec les jazzmen noirs de la côte Est en fait un personnage romanesque, ce qui rythme le film.

A voir en réécoutant les titres phares de l’artiste : Let’s Get Lost, My Funny Valentine et autres The Song Is You.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.